Accès direct au contenu

CMLA

Version anglaise

aide

Yves Meyer : portrait du chercheur en nomade...

Yves Meyer est né en 1939 et a passé sa jeunesse en Tunisie. Ancien élève de l'École normale supérieure, il commença sa thèse tout en enseignant dans le secondaire et s'affirme donc dès ses débuts comme enseignant et chercheur.

L'influence de Jean-Pierre Kahane, grande figure de l'analyse harmonique (généralisation des séries de Fourier caractérisée par l'étude des fonctions à partir de leur décomposition en fréquences), comme celle de Jacques-Louis Lions, fondateur de l'école de mathématiques appliquées française, seront déterminantes dans un parcours à l'écart des courants dominants en France (notamment le groupe de Bourbaki) et préférant souvent la résolution de problèmes  précis, l'étude d'objets mathématiques remarquables, plutôt que la construction de théories générales.

1964-1973 : les nombres d'or
A l'interface entre l'analyse harmonique et la théorie des nombres (équations diophantiennes, nombres de Pisot et de Salem), Yves Meyer propose les premiers exemples de quasi-cristaux, qui rendront Roger Penrose célèbre, et qui trouveront des applications inattendues en chimie.

1974-1984 : le programme de Calderón
Construction des opérateurs qui jouent un rôle central dans de nombreux problèmes issus de la physique (électrostatique ou électromagnétisme par exemple).

1983-1993 : la révolution des ondelettes
Yves Meyer fait des ondelettes un outil universel adapté à n'importe quel cadre fonctionnel et fournissant toujours  une décomposition numériquement stable, ainsi qu'un incontournable du traitement d'images. C'est ainsi qu'Yves Meyer est souvent cité comme le père du JPEG (norme de compression d'images basée depuis 2000 sur les ondelettes).

1994-1999 : la mécanique des fluides
Tentatives d'application de ondelettes au phénomène de turbulence et aux équations de Navier-Stokes, qui ont prouvé l'importance des oscillations dans l'obtention de solutions régulières.

les années 2000 : le compressed sensing
Cette nouvelle technique de traitement du signal a apporté des gains spectaculaires en débruitage d'images. L
es travaux d'Yves Meyer sur les quasi-cristaux sont recyclés pour effectuer de façon déterministe le sous-échantillonnage de signaux creux.

Chronologie d'après un texte de Stéphane Mallat.

2016 : un retour en force...
Yves Meyer revient à la théorie des nombres avec les nouvelles formules sommatoires de Poisson pour lesquelles Yves Meyer fournit les tout premiers exemples numériquement explicites et calculables.

Yves Meyer a également donné plusieurs conférences grand public autour de la théorie des ondelettes et son rôle dans la détection des ondes gravitationnelles




Yves Meyer est un touche-à-tout des mathématiques, refusant les distinctions et discriminations arbitraires, en mémoire de son enfance Tunisienne.

Ennemi des frontières disciplinaires, Yves Meyer se revendique en chercheur nomade. Profondément attaché à la transmission de la connaissance et aux valeurs d'humanisme qui y sont attachées, il se méfierait presque de son propre talent, craignant même de pêcher par orgueil quand il dit "dès lors que l'on devient un peu trop expert dans un domaine, c'est le moment d'en changer...".

"J'ai commencé par m'intéresser à la théorie des nombres. Ensuite, je suis passé à un autre sujet, puis encore à un autre. Quand vous abordez un nouveau domaine ; vous le changez... Les mathématiques ne sont pas faites d'îlots isolés les uns des autres." Y. Meyer

Visionnaire, il a su créer et animer une communauté, et incarner le chaînon manquant entre mathématiques pures et appliquées, en démontrant que des problèmes mathématiques extrêmement théoriques pouvaient connaître des applications exponentielles dans le quotidien le plus banal.

"L'opposition faite entre mathématiques pures et mathématiques appliquées n'existe pas en réalité. Il existe des mathématiques dites appliquées dont les  applications n'existaient pas encore au moment où ces théories ont été formulées." Y. Meyer

"L'avenir des mathématiques réside dans une sorte de respiration avec toutes les sciences et toutes les technologies." Y. Meyer

Voir aussi :
le miracle des Rencontres...
des Mathématiques sans frontières...